Aaaah le matos ! Certains collectionnent les couteaux, d’autres les sacs-à-dos ou encore les réchauds ! Personnellement je ne suis pas du tout « gadget », même si j’ai une petite collection de duvets 🙂 Je me contente du matériel de base, mais avec des marques réputées et éprouvées.

Pour participer à un stage, tu dois venir avec ton propre matériel quelle que soit l’école de formation. Le contenu du sac-à-dos est inchangé que ce soit pour une nuit ou pour 36, car c’est justement le « minimum vital » ! Il faut donc faire un investissement de départ lors du 1er stage. Mais je te rassure, le matériel de survie est souvent très utile dans la vie de tous les jours, comme par exemple le sac de couchage qui servira aux amis de passage !

Pour te simplifier la tâche j’indique à chaque fois mon propre choix de matériel avec si possible un lien affilié Amazon correspondant. Les matériels notés « achat sur place » peuvent être achetés sur place au départ du stage en espèce pour dépanner.

Matériel obligatoire

  • Des vêtements adaptés: pensez à des baskets confortables pour la marche, une veste de pluie, un pull pour le soir, un bonnet, une écharpe ou tour de cou. L’avantage du tour de cou sur l’écharpe c’est de pouvoir dormir avec facilement. Note: Les nuits sont froides en forêt !
      Tour de cou en laine de chez Buff, marque bien connue des skieurs 
  • 2L d’eau, une bouteille en plastique convient. J’ai un Camelbak de 1,5L que j’utilise pour aller courir. En rando je mets la poche à eau dans une poche latérale du Mountaineer 55.
     CamelBak en version 1,5L
  • 1 tarp. J’utilise soit un tarp de 3x3m soit une bâche plastique de Castomerlin 2x3m traitée anti-UV.
     Tarp 3x3m garanti 3 ans
  • 1 tapis de sol. J’utilise plusieurs modèles premier prix à 5€ ou un Z-Lite de chez Thermarest par temps froid. Si vous ne comptez pas investir dans un sac haut de gamme, prenez a minima un bon tapis de sol car la chaleur du corps part principalement par le contact au sol.
     L’indestructible Z-Lite de chez Thermarest
  • 1 duvet. Un bon duvet nous fait toute la vie, et reservira toujours tôt ou tard. C’est pourquoi je recommande directement du haut de gamme. J’utilise un Swing 900 de chez Valandré car je suis très frileux. Mais c’est très cher, donc à vous de voir. Dans tous les cas et pour votre sécurité, il faut au moins un sac garanti confort 0° en moyenne saison, tel le Quechua S0, et un sac garanti 10° au plus chaud de l’été. Note: le Quechua S0 est « le haut de gamme » de chez Décathlon mais en réalité c’est un moyen de gamme…
      Le Spark de Sea to Summit arrive toujours dans le top 3 des comparatifs des sacs haut de gamme 
      • 1 trousse d’hygiène et 1er secours. Il suffit de récupérer quelques pansements et le désinfectant de l’armoire à pharmacie, mais surtout vos médicaments si nécessaire. Note: si vous avez des allergies, c’est une bonne idée de prendre des cachets anti-histaminiques prescrits par votre médecin, la nature est pleine de… pollens !
      • 1 paire de gants résistant au feu, type gants de manutention en cuir Castomerlin. Achat sur place 9€.

      Matériel nécessaire

      Matériel non obligatoire dans le sens où il n’est pas question de sécurité, mais matériel plus que nécessaires en pratique pour profiter du stage !

      • 1 sac-à-dos. Vous pouvez venir avec un petit sac à dos et un grand sac plastique à la main (vécu), mais c’est plus difficile ! Le sac est probablement le choix le plus compliqué en rando/bushcraft/survie vu l’offre pléthorique qui recoupe les sacs militaires, de rando, de voyage, d’alpinisme, de chasse… J’utilise un sac-à-dos Millet d’alpinisme de 55L, le Mountaineer 55. Il n’est plus disponible à la vente depuis des années ! A l’époque je l’ai payé 400Frs donc environ 65€. Autant vous dire qu’aujourd’hui à ce prix vous n’avez que de l’entrée de gamme. Après j’ai vu des sacs Deuter, normalement une bonne marque, se déchirer au bout de 3 jours. Donc vous pouvez acheter un sac Décathlon et le retourner après le stage si ça ne convient pas (je n’ai pas d’actions chez eux mais Décathlon reprend tout achat pendant 1 an sans poser de question). Ou alors encore une fois investir pour plusieurs années comme moi avec un Osprey, Lowe Alpine, Millet, une marque nordique comme Fjällräven (synonyme de qualité)… La contenance de 50 / 60L est très bien en rando-bushcraft. Avec l’expérience, on veut la possibilité de mettre rapidement toutes ses affaires en vrac dans le sac.
        En l’occurence je préfère ne pas proposer de lien, d’autant plus que le bon sac dépend de votre morphologie, genre homme ou femme, etc.
      • 1 quart. A priori tous les quarts ou même un mug font l’affaire. J’ai acheté à l’époque le moins cher possible.
        Le quart le moins cher
      • 1 briquet…
      • 1 pince à tique, ou pince à épiler…
      • 1 rouleau de sopalin, plus versatile que le papier toilette.
      • un peu d’huile pour la cuisine
      • 1 sac poubelle

      Matériel optionnel

      Matériel qui permet de profiter pleinement du stage mais pas indispensable. Vous pouvez aussi apporter du matériel que vous souhaitez tester, mais ne vous surchargez pas !

      • 1 carte Vitale ! En cas d’accident il sera plus simple de faire valoir vos droits, sinon vous risquez de devoir faire une avance de frais.
      • 1 scie pliante. J’utilise LA scie pliante connue de tous, la référence de la communauté Bushcraft:  la Bahco. J’ai aussi une scie à archer plus longue qui est proche de la scie à cadre très tendance dans le milieu Bushcraft.
          Vous pouvez prendre la Bahco seule
        ou
          le kit scie + couteau (qui est un couteau Mora adapté au Bushcraft).
      • 1 couteau multifonction. Vous me verrez toujours sur le terrain avec mon couteau Suisse modèle Hercules de chez Victorinox. C’est selon moi le meilleur couteau si vous partez en rando-bivouac pur, sans aspect bushcraft. Il ne bénéficie pas d’un aspect « tacticool » mais j’ai autant de raisons de l’aimer qu’il a d’outils vraiment utiles ! Une lame cran d’arrêt, un ouvre-boîte, une scie bois performante, deux pinces pour les tiques et les épines, etc. Aussi c’est typiquement l’outil qui vous servira toute votre vie, d’ailleurs il est garanti à vie !
          Le Victorinox modèle Hercules du revendeur officiel
      • 1 popote. Ma popote est une MSR de contenance 1,1L. Encore une fois dans le monde de la rando-bivouac-bushcraft, le choix est assez simple: comme pour le Mora ou la Bahco, la popote MSR n’a pas vraiment de concurrence. Elle est en acier inox qui contrairement à l’aluminium est reconnu comme totalement inerte. Cette popote peut servir de casserole à la maison, encore un achat très utile dans la vie quotidienne !
          La MSR en contenance 1,1L
      • 1 firesteel. Pour pratiquer l’allumage du  feu à l’ancienne.
          Un firesteel avec sifflet
      • 1 petite pelle ! Pour faire des trous partout mais surtout pour creuser des rigoles en cas de temps pluvieux ou orageux.
        pelle bushcrafthttps://amzn.to/2YrgMeq
      • 1 drap de sac, pour gagner quelques degrés et ne pas salir son sac de couchage.
      • 1 hamac, pour éviter un sol trempé. J’utilise un hamac-moustiquaire, car les moustiques m’aiment bien (trop).
      • 1 réchaud. J’ai converti un égouttoir IKEA en mini-brasero, technique appelée l’IKEA stove, et ça marche du tonnerre !
      • Des lingettes pour bébé, super pratique pour l’hygiène. En vente dans tous les magasins.
      • 1 petite serviette, je parle d’une micro-fibre de la taille d’un mouchoir de poche qui permet de s’essuyer les mains et le visage. On m’a offert une serviette de marque N-rit il y a plus de 10 ans…

      .


      Nous n'aimons pas non plus les spams ! Vous recevrez seulement la newsletter saisonnière et exceptionnellement les promotions.

      0